POLITIQUES SOCIALES

Des garanties pour nos aînés :

Nous avons agi avec le souci constant d’adapter la prise en charge de nos aînés :

  •  En investissant dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) : Depuis 2016, plus de 33 M€ ont été consacrés à l’amélioration des lieux de vie : La Gacilly, Le Palais, Guéméné-sur-Scorff, Josselin, Port-Louis, Brech, Lorient, Inzinzach-Lochrist, Arzon, Le Faouët, Caudan, Bréhan, Locminé…

  •  En Adaptant l’offre : Développement de solutions alternatives à l’hébergement en institution grâce au soutien à la création des domiciles partagés (48  en 2021 contre 29 en 2012)

  • En favorisant le maintien à domicile par un soutien renforcé aux services d’aide à domicile (SAAD)

  • En Améliorant les modalités de prise en charge :
    - Mise en œuvre de la dématérialisation des dossiers d’allocation personnalisée d’autonomie (APA) en 2019
    -Mise en œuvre de réponses territorialisées avec le déploiement de nouveaux espaces autonomie seniors (EAS) pour faciliter les démarches des familles
    -Mise en place de solutions d’accueil de jour et d’hébergement temporaire pour soulager les aidants et les familles.

Une volonté d’avancer en faveur de tous les handicaps par :

  •  La création de nouvelles places : Faute de place en foyers de vie, beaucoup de jeunes adultes en situation de handicap sont obligés de rester dans les établissements pour enfants, après leurs 20 ans. Pour y remédier, le Département a financé la création de 75 places dans les établissements sous sa compétence : les foyers de vie et les hébergements pour travailleurs handicapés (les autres établissements étant sous responsabilité de l’Etat). Un nouvel effort d’investissement proposé par la majorité et voté en mars 2021 permettra l’ouverture de 160 nouvelles places.

  •  Une volonté de trouver des solutions pour tous :
    - Grâce au développement des domiciles groupés accompagnés pour permettre aux personnes en situation de handicap de vivre dans un environnement adapté et sécurisé (9 actuellement pour 54 places et 6 nouveaux en prévision pour 90 places).
    - En agissant  en faveur de l’amélioration et de l’adaptation de l’habitat, facteur clé de l’inclusion des personnes handicapées.

 

L’amélioration des parcours d’insertion pour favoriser le retour à l’emploi par :

  • Le renforcement des parcours d’insertion avec les entreprises du territoire :
    -
    Par l’accompagnement socio-professionnel des publics en difficultés,
    - Par la mise en œuvre d’actions sous formes d’appels à projets auprès des associations en charge de l’insertion afin d’optimiser l’accompagnement social et l’aboutissement du parcours de retour à l’emploi.

  •  Une meilleure coordination des acteurs : Mise en place du Pacte territorial pour le développement social et l’insertion (2014/2020) afin de coordonner l’ensemble des partenaires acteurs de la prise en charge des publics en difficultés (Etat/CAF/Pôle emploi/MSA/région…).

 

Des moyens au service de la protection de l’enfance

  •  Par des réponses mieux adaptées aux besoins des enfants confiés : Depuis 2017, le département a développé des solutions alternatives au placement des jeunes entre 12 et 18 ans.
    - Mise en place d’un nouveau dispositif d’appui pour les mineurs en grandes difficultés, initié en 2017 et consolidé en 2020 par une convention avec la Sauvegarde 56 et l’Agence Régionale de Santé (ARS),
    - Evolution de l’ensemble des dispositifs de prévention éducative et de protection de l’enfant pour offrir des réponses cohérentes et adaptées à toutes les situations des enfants confiés (Objectif schéma départemental 2020/2025).
    - Le département a engagé une politique active de recrutement et d’amélioration du statut des assistants familiaux.

Soutien des familles et des enfants         

  •   Pour plus de services et de structures : Amélioration de l’organisation des bilans de santé en école maternelle (BESM) pour les enfants âgés de 3 à 4 ans avec un taux proche des 100 % en 2021 contre environ 50 % il y a 5 ans.
    - Développement du soutien à la parentalité et de la prévention par l’accompagnement des femmes enceintes et l'accompagnement parental par les professionnels de la Protection maternelle et Infantile (PMI) (puéricultrices, sages-femmes, infirmières…).
    - Soutien actif aux projets de démarrage des structures d’accueil de la petite enfance : aide au démarrage des relais d’assistants maternels (RAM).
    - Depuis 2011, le département accompagne également les projets de maisons d’assistants maternels (MAM). A ce jour, 29 MAM pour 337 places.
    - Investissement important du département en matière de formation à destination des directeurs d’établissement d’accueil de la petite enfance.

 

Une mobilisation en faveur de tous les publics vulnérables grâce à :

  •  L’accompagnement de tous les acteurs : Le département du Morbihan pionnier en matière d’accompagnement des usages au numérique grâce au développement d’un outil spécifique « Les bons clics » commun à tous les professionnels concernés.
    - Avec plus de 20 000 familles accueillies tous les ans dans les centres médico sociaux (CMS), une attention particulière a été portée à l’ amélioration de l’accueil des usagers en renforçant les formations à destination du personnel d’accueil.
    - Amélioration des dispositifs de soutien à l’accompagnement social en 2016 et mise en place du Fonds unique d’aide afin de répondre plus largement aux besoins des morbihannais en difficulté (+ de 5000 aides financières/an).